Facebook Instagram

Je suis l’ancêtre sauvage du rosier. Je me trouve avec mes semblables à la lisière des bois. Buisson infranchissable, bien plus impénétrable que la ronce, les animaux et les chasseurs me contournent. Protecteur de la forêt, je suis aussi le rempart de votre immunité. A l’automne, vous pouvez, comme les oiseaux, déguster mes réceptacles floraux, rouges et charnus – appelés cynorrhodon ou « gratte cul » – très riches en vitamine C. Mon nom est l’Eglantier, Rosa canina, Rosier des chiens. Remède pulmonaire et de la sphère ORL, si vous souhaitez bénéficier de toutes mes possibilités, je vous conseille de me consommer sous forme de macérat de jeunes pousses à raison de 15 gouttes/j dans un peu d’eau, dans la matinée, loin des repas, 3 semaines/mois, jusqu’à la fin de ce bourbier !

(Comme dans la nature, je peux cohabiter avec d’autres arbres ou arbrisseaux, vous pouvez aussi me prendre en association ou en alternance avec le noisetier, l’aulne ou la ronce, en fonction de votre problématique.)

Partager cet article sur :

Publier un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas visible. Champs obligatoires *