Cure de printemps

Après l’hiver, le corps est fatigué par les toxines accumulées pendant les fêtes. Au printemps, comme la sève monte au cœur des végétaux, notre circulation sanguine s’accélère et vient régénérer nos organes. C’est le moment idéal pour se détoxifier.

Rôle des émonctoires

Foie, reins, intestins, peau et poumons ont pour fonction d’éliminer les toxines (nos propres déchets) et les toxiques (qui viennent de l’extérieur), on les appelle les émonctoires. S’ils s’encrassent, ils réalisent moins bien leur fonction d’élimination. Les toxines s’accumulent et les problèmes apparaissent : acné, migraines, toux, fatigue, baisse d’immunité, etc. Il devient alors nécessaire de nettoyer et de relancer l’activité de ces filtres que sont nos émonctoires.

Cure de détoxification

Le drainage se fait en général sur une période de 3 semaines. On utilise une ou plusieurs plantes choisies en fonction de la personne, de son terrain, de sa problématique et du ou des émonctoires visés. Sous forme d’infusion, de décoction, d’extrait de plantes (EPS…), l’idéal est de faire un drainage à l’automne et au printemps. Parallèlement, il est nécessaire de boire beaucoup et d’adapter son alimentation.

En cas de forte intoxication, on peut avoir recours à certaines plantes ou algues pour capter et éliminer les métaux lourds.

Si la personne a suffisamment de vitalité, elle peut envisager de pratiquer jeûne ou monodiète afin de provoquer l’autolyse, phénomène où le corps brûle déchets métaboliques, graisses, kystes, fibromes etc. Le jeûne est à pratiquer avec précaution loin de toute source de stress, dans un paysage agréable, encadré par des personnes compétentes (voir les séjours « jeûne et randonnée »).

Cure de revitalisation

Après une cure de détoxification, il est recommandé de recharger les batteries en vitamines et minéraux en faisant une cure de revitalisation sur une période relativement longue. Peuvent être ajoutés dans l’alimentation graines germées, pollen, spiruline, etc., et pour certains, des compléments alimentaires de qualité.

Pratiquées le plus souvent l’une après l’autre, les cures peuvent dans certaines situations se faire conjointement. En outre, si la personne est trop carencée, on commencera par une cure de revitalisation.

Enfin, en parallèle à ces cures, ne pas oublier le sommeil, l’activité physique, le contact avec la nature et vos proches !

Naturopathe formée à l’institut Euronature, diplômée Fenahman, je peux vous guider sur le chemin de ces cures pour une meilleure connaissance de vous-même et de votre terrain ainsi qu’une meilleure santé.

Clémence Périgon – Naturopathe – cabinet bien-être et santé – 22, rue Orfila 75020 Paris – 06 77 11 26 02

clemenceperigon.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s